VOTEZ POUR CE FORUM (cliquez sur le logo)
Image hébergée par servimg.com
Galerie


Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Le préfet part à la chasse au sanglier, 2 articles

Aller en bas

Le préfet part à la chasse au sanglier, 2 articles

Message  mickey le Mer 22 Oct - 3:07

Voici 2 articles parus dans l'Est Républicain et recopiés a la main

L'Est Républicain 21 octobre 2008

BAR-LE-DUC

Le préfet part à la chasse au sanglier; Chasse

Lysiane GANOUSSE

La première battue administrative a eu lieu hier à Mognéville, où 26 sangliers ont été abattus, en réponse au conflit opposant chasseurs et agriculteurs excédés de voir leurs cultures dévastées par le gibier.

« Le sanglier est toujours classé parmi les espèces nuisibles ! » Il est sourd celui qui ne l'aura pas compris. Hier matin, on le répétait comme un credo, à l'usage des ignorants qui voudraient remettre en cause le bien-fondé de la battue administrative.

La battue administrative est à la chasse ce que l'artillerie lourde est à la guerre : les gros moyens. Soit 90 chasseurs, une quinzaine de traqueurs... et un préfet.

Cette battue exceptionnelle, la première depuis longtemps, est le fait du prince, las de voir la campagne s'enflammer autour de la cause du sanglier.

« Face au conflit qui s'exacerbe, il faut bien trouver une solution si on ne veut pas que les gens en viennent aux mains», se justifiait Evence Richard, en référence aux tensions de plus en plus marquées entre agriculteurs lésés par les sangliers et les chasseurs suspectés de ne pas tirer assez (notre édition d'hier).

Surpopulation de suidés il y a, les agents de l'office national de la chasse, « fortement sollicités cette année », n'essaient pas un instant de le nier. « La seule et unique fois où on a demandé à prélever 21.000 têtes, c'était en 2003 », rappellent Frédéric Rozet et Fabrice Vannesson, respectivement chef de service et chef de brigade à l'ONC.

Cette année, autant sont prévus, mais le préfet pourrait revoir les chiffres à la hausse.

« Le problème, entre au- tres, c'est que l'année dernière a été une très belle année à chênes, les femelles ont donc pu vivre deux reproductions au lieu d'une. »

Le représentant de l'État a donc décidé de sévir, pour, selon ses termes, « inciter les chasseurs à chasser conformément au plan de chasse qui leur a été donné ». Autrement dit à faire ce pour quoi ils ont payé...

Charge aux louvetiers de procéder.

82 balles

On en compte onze dans le département, de ces officiers publics bénévoles missionnés pour détruire les nuisibles lorsque l'État le leur demande.

Les lieutenants de louveterie ont fait passer le message à leur entourage, et c'est ainsi qu'une centaine de personnes se sont campées en lisière de forêt. Première battue : Mognéville.

« Le village en France où l'on paie le plus d'indemnités suite aux dégâts occasionnés par les sangliers », souligne-t-on du côté de la préfecture. Et comme un fait exprès, juste avant de s'arrêter, le convoi de 4X4 longe un champ de maïs dont 5 à 6 hectares sont complètement dévastés.

Il ne fera donc pas bon être un cochon ce matin à Mognéville. À moins que ne soit éventé le lieu de la battue - info tenue secrète jusqu'au dernier moment. Auquel cas les détenteurs de la chasse « locale » auraient pu être tentés, la veille, de disperser les sangliers du coin. Pour se les garder...

Hier, en tout cas, bien malin qui pouvait passer entre les mailles du filet. Sur les 80 hectares désignés par le président des louvetiers, François Bard, ils seront 4 fois plus de nemrods que d'habitude...

Un homme posté tous les 30 mètres, une collection de braques, beagles, divers terriers et même labradors côté traqueurs, un coup de trompe, et la battue était lancée.

La forêt est encore dense, la vision limitée et les consignes de sécurité drastiques. La battue n'avait pas été lancée depuis cinq minutes qu'un coup de carabine annonçait les choses sérieuses.

D'autres suivirent, nombreux, jusqu'à 82 nous dira-t-on trois heures plus tard.

Interdiction de quitter son poste, les sens se mettent en éveil. Sur une fugue légère des craquements de la forêt automnale, une vaste partie se joue entre la vie et la mort. La mort l'emportera souvent...

Chou blanc

À l'heure des premiers comptes, en fin de matinée, les cadavres étaient semés sur les lignes de chasse. Du plus gros, « un bon 120 kg », à du petit, 20 kg au jugé, dont le pelage étonnamment blanc attire quelques sous-entendus : « modification génétique, ou animal issu de l'élevage ? »

Midi vient de sonner, et 26 sangliers sont déjà passés de vie à trépas. Après le casse-croûte, la seconde battue programmée cette fois dans la forêt domaniale de Jeand'Heurs s'annonce prometteuse. On s'en réjouit d'avance. À tort... À l'issue d'un après-midi entier, les chasseurs ont fait totalement chou blanc. Aucun cochon n'a daigné leur faire l'honneur de prendre une balle. Les battues se suivent mais ne se ressemblent pas...

_________________________________________________________

L'Est Républicain
21 octobre 2008

BAR-LE-DUC

« On montre notre désunion »

Pas content, Noël Rondeau, de l'ACCA de Bril- lon- en-Barrois !

Lorsqu'il a appris l'existence de la battue administrative, il a aussitôt tiré des tracts et les a distribués aux participants.

« Provoquer des battues administratives avant ou après les périodes de chasse peut être justifié, mais en ce moment c'est inadmissible ».

Le chasseur insiste sur la solidarité :

« Participer à ces battues, c'est les cautionner et montrer notre désunion. On a déjà perdu la bataille de la chasse en plaine, ne perdons pas la guerre avec la mort de la chasse au bois ».

Et de conclure :

« Les dégâts existent et il faut éliminer les sangliers en surnombre. Mais les chasseurs auraient dû être concertés ».
avatar
mickey
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 312
Age : 46
Localisation : Petite planète Terre
Humeur : Vraiment énervé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum